Prise en charge des douleurs de dos et d’arthrose grâce au programme GLA:D® Suisse

L’arthrose et les lombalgies comptent parmi les causes les plus courantes de plaintes et de restrictions dans le quotidien de la population Suisse. Les lignes directrices actuelles des différentes associations professionnelles internationales conseillent une thérapie combinant le conseil, l’instruction et des exercices.

Le programme GLA:D® Suisse soutien l’application et la mise en œuvre des lignes directrices internationales en Suisse. Le but du programme GLA:D® Suisse est de mettre en pratique les recommandations de bonnes pratiques internationales avec un contrôle de la qualité (www.glaid.dk) et d’offrir aux personnes souffrant d’arthrose ou de lombalgie une bonne qualité de vie.

Le programme GLA:D® Suisse est un concept global. Il est proposé et mis en pratique par des physiothérapeutes dûment formé(e)s et certifié(e)s. Au Centre thérapeutique réA’corps, le programme est assuré par Monika Born.

En plus des évaluations d’entrée et de sortie, des questionnaires de suivi sont envoyés aux patient(e)s entre 8 et 12 semaines après le programme et après 12 mois. Toutes les données récoltées sont enregistrées sur un serveur national de GLA:D® Suisse ; Elles sont utilisées sous une forme anonymisée pour le suivi de la qualité et pour la publication d’un rapport annuel.

Programme GLA:D® Suisse au Centre thérapeutique réA’corps

Le suivi du programme est assuré par Monika Born, physiothérapeute certifiée GLA:D® Suisse.

Les cours GLA:D® Suisse pour l’arthrose ont lieu les mardis de 14h00 à 15h00 et les jeudis de 14h30 à 15h30.

Les cours GLA:D® Suisse pour le dos ont lieu les mardis et jeudis de 19h00 à 20h00.

GLA:D® Suisse pour le dos 

Le but du programme GLA:D® Suisse pour le dos est de pouvoir permettre une meilleure qualité de vie aux personnes souffrant de douleurs au dos récidivantes ou de longue date.

Le programme comprend de l’éducation thérapeutique, des exercices et un contrôle de qualité à l’aide de la récolte de données. Il consiste en :  

  • 3 séances individuelles consacrées au bilan initial, à des tests et à une introduction au programme d’activité physique
  • 2 séances de conseils et d‘éducation thérapeutique en groupe
  • 12 séances d‘exercices en groupe 2 fois par semaine
  • 1 dernière séance, individuelle, pour un bilan final et un bref rapport pour le médecin prescripteur.

Après avoir participé au programme, les patient(e)s disposent des compétences suffisantes pour gérer personnellement leurs douleurs au dos et ont la capacité de pouvoir bien vivre au quotidien malgré ces problèmes de dos. Les premiers résultats obtenus au Danemark confirment les effets positifs sur les douleurs et la fonction.

Le programme GLA:D® Suisse est remboursé par les assurances maladie (LAMal) sur prescription médicale de physiothérapie sur laquelle figure l’inscription « 2 séries de 9 séances pour programme GLA:D® ».

GLA:D® Suisse pour l’arthrose 

Le but de GLAD® est de permettre aux personnes souffrant d’arthrose d’avoir une bonne qualité de vie.

La douleur, la capacité de marche et la qualité de vie sont significativement améliorée après 3 et 12 mois et ne montrent pas de diminution de l’amélioration après 12 mois, comme cela est souvent le cas après les autres méthodes de traitement. Les patient(e)s peuvent ainsi profiter d’une plus grande activité physique, ce qui améliore leur qualité de vie.

Le programme GLA:D® Suisse pour l’arthrose est remboursé par l’assurance maladie (LAMal), sur prescription médicale de physiothérapie sur laquelle figure l’inscription « 2 séries de 9 séances pour programme GLA:D® ».

Les patient(e)s effectuent auprès de leur physiothérapeute certifié(e) le programme comprenant 18 séances :

  • 3 séances individuelles avec l’évaluation d’entrée, les tests cliniques et une introduction pratique au programme d’exercices
  • 2 séances en groupe avec du conseil et de l’instruction
  • 12 séances en groupe, 2 fois par semaine, avec le programme d’exercices neuromusculaires
  • 1 séance individuelle avec l’évaluation finale, dont un court rapport au médecin prescripteur

Après avoir terminé le programme, les patient(e)s ont des compétences suffisantes pour gérer de manière autonome leur problème de hanche ou de genou. Cela se confirme aussi avec les résultats après une année.